FLASH INFOS
:
ArabicEnglishFrench

WhatsApp_Image_2021-01-28_at_13.40.58.jpeg

WhatsApp_Image_2021-03-28_at_22.56.08_1.jpeg

Tchad: Camara saisit le président de transition par une lettre ouverte sur le festival Dary

 

30823FFB C714 4B0E B5C2 2E61D560F4D6
Lettre ouverte au Président de Transition, Président de la République, chef de l’Etat

Objet: Justice et Festival DARY

Excellence,

Acceptez nos salutations chaleureuses et recevez par la même occasion nos meilleurs vœux pour l’année 2023, Nous souhaitons pour vous et le Tchad, une transition apaisée et un retour dans le calme à l’ordre constitutionnel.

Nous rendons public cette lettre parce que nous pensons personne ne pourra la classer sans suite et nous croyons que de cette façon vous aurez peut-être la possibilité de nous lire et nous allons en profiter pour vous poser des questions.

Il fait sans doute qu’aujourd’hui tout le monde sait que le FESTIVAL DARY est sous condamnation Judiciaire et il est connu de tous que les organisateurs ont commit un forfait qui nous semble être soutenu par les plus hautes autorités et vous étiez de la partie à l’ouverture.

Faut-il le rappeler, nous étions témoin du Dialogue National Inclusif et Souverain (DNIS) pour lequel vous étiez le seul garant, le discours était plus que réconfortant.
Aujourd’hui nous vous invitons à joindre la parole à l’acte Monsieur le président ; Nous vous invitons aussi à donner de l’espoir à cette jeunesse qui vous « ressemble si fortement », d’aspirer à « un Tchad de Justice et d’égalité » devant la loi et à un partage égalitaire des ressources.

Monsieur le Président de Transition, notre travail devient la fierté de tout un peuple mais devant ce magnifique boulot les grands observateurs c’est nous. Pendant que les autres en profitent nos cœurs saignent, plusieurs questions nous taraudent l'esprit. Ne sommes-nous pas des tchadiens ? Certainement oui! …

Après quatre (04) années d’attente, les juges se prononcent, l’Etat tchadien est notifié par acte d’huissier mais la partie adverse s’est obstinée malgré la condamnation à marcher sur nos droits et l’a fait.

Etes-vous au courant ? Avez-vous été informé que depuis 4 ans que seul l’ancien Ministre d’Etat, Ministre Secrétaire Général de la Présidence adjoint l’ambassadeur Hissein Brahim Taha qui nous a écouté ?
Mme Hinda Deby ITNO nous avait reçu à la présidence en janvier 2020 et a promis de trouver un compromis, mais des évènements se sont succédés et rien n’a été fait jusqu’aujourd’hui.

Pourquoi devrons-nous faire autant d’efforts et autant de bruit juste pour obtenir justice alors que vous en êtes le garant ? Avons-nous fait du mal au pays ou mal agit contre le régime en place ? Toutes ces questions sont sans réponses ... et que doit donc faire un citoyen sans défense devant des telles injustices ?
Beaucoup de nos questions sont restées sans réponses mais que nous constatons un silence complice de tous.
Surement une autre lettre officielle sera une nouvelle fois bloquée, trouvez par ce canal notre recours vers vous car nous ne comprenons pas comment les gens peuvent se constituer pour nous combattre uniquement pour nos bonnes intentions.

En vous remerciant d’avance, nous vous prions d’agréer, Excellence Monsieur le Président de Transition, l’expression de notre très haute considération.