FLASH INFOS
:
ArabicEnglishFrench

WhatsApp_Image_2021-01-28_at_13.40.58.jpeg

WhatsApp_Image_2021-03-28_at_22.56.08_1.jpeg

Tchad: l’EEMET consacre le 28 novembre une journée de recueillement et de prière

 

F92DDBC4 0DE0 492F B3AD 1EB43EE17938
Le  secrétaire général de l’Entente des Eglises et Missions Evangéliques au Tchad (EEMET)Dr Djimalngar Madjibaye,déclare le 28 novembre de cette année une journée de recueillement et de prière. Elle marque sa  désolidarisation  de la célébration festive habituelle.

 « L’EEMET constate que, malgré tous les efforts consentis, le tissu social s’effrite. Les violences intercommunautaires continuent d’endeuiller de nombreuses familles », déplore l’EEMET en précisant que la crise post-dialogue intervenue le 20 octobre 2022 a franchi le seuil de la tolérance.

Par conséquent, l’EEMET informe qu’une célébration festive habituelle autour des autorités politiques, dans une place publique n’est pas souhaitable. « L’heure est plutôt au recueillement et à la recherche des solutions idoines », éclaire le communiqué. Ainsi, l’EEMET encourage les leaders ecclésiastiques et les fidèles des Eglises, des  Assemblées et des Paroisses à considérer le 28 novembre comme une journée nationale de recueillement, de prière, d’enseignement et des actions en faveur du pardon, de la réconciliation, de la cohabitation pacifique, bref, en faveur de la paix.

Pour parvenir à cette paix, l’EEMET propose quelques pistes de solutions aux autorités. Elle les exhorte à faire preuve de tolérance en libérant les personnes arrêtées lors de la manifestation du 20 octobre 2022 avant les fêtes de fin d’année et à être sensibles aux revendications. Aussi, encourage –t-elle les autorités à éviter de tomber dans les manipulations « dangereuses » d’ordre religieux, tribal et géographique et à relever le défi des conflits intercommunautaires qui mettent à nu les limites et la «mauvaise » volonté des autorités compétentes.