FLASH INFOS
:
ArabicEnglishFrench

WhatsApp_Image_2021-01-28_at_13.40.58.jpeg

WhatsApp_Image_2021-03-28_at_22.56.08_1.jpeg

Tchad: L’UNDR participe à la thématique sur le renforcement de la paix et de la démocratie à Madrid


42F83504 EC85 4AD1 914E A00B7244B9C1

L’UNDR au cœur des thématiques du 26e Congrès de l’Internationale socialiste à Madrid qui vibre sous la puissance des joutes oratoires

Tordina Hassane


"Assurer la paix et renforcer la démocratie", le premier thème débattu par les congressistes a soulevé des questions qui se posent dans le monde bouleversé par des crises multiples.
 
Le monde redoute qu’une troisième guerre mondiale n’éclate si la guerre Russie-Ukraine ne trouve pas rapidement une issue diplomatique. L’impact de ce conflit, qui est circonscrit certes dans une partie de l’Europe, ne cesse de préoccuper et cela est ressorti de façon palpable dans les interventions de plusieurs orateurs pour que l’Internationale socialiste puisse jouer un rôle critique dans la gestion du monde. Il est alors nécessaire que les partis membres s’engagent pour promouvoir les valeurs partagées et faire pression sur les puissants de ce XXIe siècle afin qu’ils soient des dirigeants exemplaires. La paix est une valeur commune à tous les habitants de la Terre. En renforçant l’esprit démocratique sur la planète, les forces politiques progressistes peuvent contribuer à amenuiser les tentatives effrénées des guerres et participer à la lutte contre le terrorisme international.

Le programme politique de l’UNDR est à cet égard explicite, au regard de l’analyse faite par le chef de la délégation selon laquelle le Tchad, même s’il n’est plus en guerre ouverte, l’est par procuration, puisqu’il est victime des actes de terrorisme sur son flanc ouest du Bassin conventionnel du lac Tchad.


La phase II de la Transition apparaît dès lors comme cruciale pour les Tchadiens, puisque, d’ici deux ans, il faudra remettre le pays sur les rails à l’aide d’institutions républicaines fortes. Cela est tout à fait possible et le premier vice-président de l’UNDR de déclarer, dans son intervention, que les militaires qui ont pris le pouvoir ont ouvert le pays aux forces politiques et aux associations de la société civile.


L’UNDR a jugé responsable la position des militaires, car il fallait bien trouver une alternative à l’instabilité chronique du pays, il fallait les croire sur parole pour la normalisation de la situation politique dans un bref délai au Tchad, après la mort brutale du président Idriss Déby Itno le 20 avril 2022.


Pour que les congressistes comprennent bien la vision du parti, Célestin Topona  Mocnga Winga déclare : « Il se trouve que le chef de la junte n’est autre qu’un fils de l’ancien président Idriss Déby Itno. D’aucuns ont évoqué une dévolution dynastique du pouvoir, mais l’UNDR en a fait une autre lecture politique devant la déliquescence de l’État,  c’est l’armée qui s’est imposée, après avoir repoussé les assauts rebelles. Il faut indiquer que le président de l’Assemblée nationale de l’époque n’a pas voulu ou pu exercer sa responsabilité constitutionnelle qui lui commandait d'assurer l'intérim à la tête de l’État en cas de vacance du pouvoir. »


Aujourd’hui, les autorités de la Transition assurent effectivement la paix et sont invitées à promouvoir la pleine démocratie, non d’ici deux ans, mais maintenant.


C’est dans ce contexte que la Dialogue national inclusif et souverain s'est tenu et que la nouvelle donne a fait qu’aujourd’hui l’UNDR assure une partie du pouvoir grâce à son président national nommé Premier ministre du gouvernement d’union nationale le 12 octobre 2022.

Il est donc logique que le président de Transition comme le Premier ministre soient appelés à abattre un travail titanesque pour la refondation du Tchad.


« Paix et démocratie riment ; c’est pourquoi ce défenseur de l'idéal social-démocrate, mon parti, s’est battu depuis lors contre l’injustice sociale et la prévarication des ressources nationales […]. La phase qui commence avec le gouvernement d’Union nationale, dirigée par le camarade Saleh Kebzabo, ouvre l’espoir que le Tchad sorte du carcan, pour s’inscrire enfin dans le sillage des pays qui assurent la promotion de la démocratie, gage de développement socio-économique et politique », a conclu le premier vice-président de l’UNDR, Célestin Topona Mocnga Winga. 


L’IS, par sa force d’analyse politique, peut convaincre les dirigeants à favoriser la paix et renforcer la démocratie.