FLASH INFOS
:
ArabicEnglishFrench

WhatsApp_Image_2021-01-28_at_13.40.58.jpeg

WhatsApp_Image_2021-03-28_at_22.56.08_1.jpeg

Maroc : promotion et protection des droits de l'enfant dans les zones en conflits

 9F226E4D 7B48 4789 A911 0C98D725A642


Dans le cadre de l'éclaircissement et de la clarification des faits pour l'opinion internationale, une visionconférence sous le thème : « promotion et protection des droits de l'enfant dans les zones en conflits - situation des enfants soldats », a été organisée, mercredi 14.06.2022 à Genève par le Réseau de la Commission indépendante des droits de l’homme en Afrique du Nord (CIDH Africa).


Cet événement qui a été diffusé sur la plateforme « zoom », a été organisé en partenariat avec la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) et l’ONG CECIDE réunissant plusieurs personnalités internationales des droits de l'homme, d’experts et universitaires africains dans le domaine des droits de l’enfant.
Le séminaire a traité les préoccupations les plus importantes de la communauté internationale dans le domaine du recrutement d’enfants dans le monde, et surtout dans la région du Sahel et de l’Est africain.
Les participants, ont salué l’approbation de nouvelles lois, tel est le cas du Code Général de l’enfant au Tchad, destiné à servir de cadre pour la protection des droits de l’enfant et sa réinsertion dans le système éducatif après son expérience traumatisante.
D’autres, comme Mme Mina LGHAZAL, présidente de l'Institut Sud pour les études stratégiques et Mme Salwa SAHLOUL, membre du réseau de l’Union Afrique pour la sécurité de la femme ont apporté des statistiques accablantes sur le nombre d’enfants soldats utilisés dans les différents conflits, ainsi que du nombre croissant de jeunes filles soldats qui sont utilisées également comme des esclaves sexuelles par les groupes extrémistes en Syrie.
Le symposium a traité également le sujet du cadre normatif international et continental qui assure et garantit les droits des enfants et criminalise leur recrutement.
Les participants ont mis en avant la situation des enfants dans les camps de Tindouf et les crimes auxquels sont exposés ces enfants, violant leurs droits fondamentaux, après avoir été forcés de prendre les armes et être recrutés par les dirigeants de la milice du Polisario.
A la fin de cette conférence, des recommandations générales ont été présentées concernant la prévention du recrutement d’enfants et la traduction en justice des responsables, prônant la rééducation comme moyen de rendre les jeunes enfants conscient de leurs droits et comme méthode d’insertion dans leurs communautés d’origine qui les stigmatisent.
Un communiqué final a été lancé à Genève pour mettre fin à ces pratiques et inciter la communauté internationale à agir davantage.